L’OGE/2022 doit répondre aux aspirations de la population – directeur de l'ADRA

Huambo (Angola) – Le directeur général de l'ADRA, Carlos Cambuta, a défendu jeudi, à Huambo, la nécessité pour le Budget général de l'État (OGE/2022, sigle en portugais) de répondre aux besoins de la population, mettant l'accent sur l'agriculture, la santé et l'éducation, pour réduire les asymétries régionales.

Le responsable de l'Organisation non gouvernementale angolaise Action pour le développement rural et l'environnement (ADRA) s'exprimait lors de la rencontre provinciale des communautés, témoignée par le vice-gouverneur de Huambo pour le secteur politique, social et économique, Francisco Jamba Kata.

Selon Carlos Cambuta, l'initiative du gouvernement angolais de promouvoir les débats autour de l'OGE est un élément clé pour résoudre les vrais problèmes des communautés.

Il a indiqué que c'est l'un des défis de cette organisation, pour les années à venir, d'inclure toutes les communautés de la province de Huambo dans les débats sur le genre, conformément à l'agenda 2020/2030, sur les objectifs de développement durable.

« C'est un défi pour toutes les organisations de la société civile, les coopératives agricoles et les administrations locales de l'État de répondre conjointement aux préoccupations de la population», a-t-il indiqué.

Carlos Cambuta a exprimé la volonté de l'ADRA de continuer à coopérer avec les institutions de l'État et au-delà, pour promouvoir le développement socio-économique souhaité par tous.

Francisco Jamba Cata, a, d'autre part, exprimé l'ouverture et la volonté du Gouvernorat local de travailler avec l’ADRA pour améliorer le bien-être de la population.

Il a souligné que l'État suit de près l'engagement de l'ADRA à renforcer les capacités des coopératives et associations paysannes, notamment dans le volet appui à la production agricole, gestion de l'environnement, encouragement à l'entrepreneuriat des jeunes, santé, assainissement de base, renforcement de la citoyenneté, entre autres.

Organisé sous le slogan « Communautés résilientes pour la citoyenneté et l'inclusion sociale », l'événement, auquel ont participé des membres des partis politiques disposant de sièges parlementaires, de la société civile, des associations agricoles et des coopératives, visait à évaluer le rapport sur les activités d'ADRA 2020/2021, ainsi que à analyser leur impact sur la vie des communautés, en plus de renforcer la coopération dans la mise en œuvre des projets entre les actions du gouvernement et des partenaires.

 Dans cette province qui compte plus de 2,5 millions d'habitants répartis dans 11 municipalités, l’ADRA intervient dans les circonscriptions de Bailundo, Caála, Huambo et Longonjo, dont l'action sociale a touché directement plus de 2500 familles, et indirectement, plus de 11 mille, qui sont organisé en 39 associations et 18 coopératives.

Dans le cadre de la préparation et de l'exécution du Budget général de l'État pour l'exercice 2022, le Gouvernement angolais a récemment lancé la mise en œuvre du budget participatif dans les 164 municipalités du pays, en vue d'être à l'écoute des citoyens de leurs communautés.

Le responsable de l'Organisation non gouvernementale angolaise Action pour le développement rural et l'environnement (ADRA) s'exprimait lors de la rencontre provinciale des communautés, témoignée par le vice-gouverneur de Huambo pour le secteur politique, social et économique, Francisco Jamba Kata.

Selon Carlos Cambuta, l'initiative du gouvernement angolais de promouvoir les débats autour de l'OGE est un élément clé pour résoudre les vrais problèmes des communautés.

Il a indiqué que c'est l'un des défis de cette organisation, pour les années à venir, d'inclure toutes les communautés de la province de Huambo dans les débats sur le genre, conformément à l'agenda 2020/2030, sur les objectifs de développement durable.

« C'est un défi pour toutes les organisations de la société civile, les coopératives agricoles et les administrations locales de l'État de répondre conjointement aux préoccupations de la population», a-t-il indiqué.

Carlos Cambuta a exprimé la volonté de l'ADRA de continuer à coopérer avec les institutions de l'État et au-delà, pour promouvoir le développement socio-économique souhaité par tous.

Francisco Jamba Cata, a, d'autre part, exprimé l'ouverture et la volonté du Gouvernorat local de travailler avec l’ADRA pour améliorer le bien-être de la population.

Il a souligné que l'État suit de près l'engagement de l'ADRA à renforcer les capacités des coopératives et associations paysannes, notamment dans le volet appui à la production agricole, gestion de l'environnement, encouragement à l'entrepreneuriat des jeunes, santé, assainissement de base, renforcement de la citoyenneté, entre autres.

Organisé sous le slogan « Communautés résilientes pour la citoyenneté et l'inclusion sociale », l'événement, auquel ont participé des membres des partis politiques disposant de sièges parlementaires, de la société civile, des associations agricoles et des coopératives, visait à évaluer le rapport sur les activités d'ADRA 2020/2021, ainsi que à analyser leur impact sur la vie des communautés, en plus de renforcer la coopération dans la mise en œuvre des projets entre les actions du gouvernement et des partenaires.

 Dans cette province qui compte plus de 2,5 millions d'habitants répartis dans 11 municipalités, l’ADRA intervient dans les circonscriptions de Bailundo, Caála, Huambo et Longonjo, dont l'action sociale a touché directement plus de 2500 familles, et indirectement, plus de 11 mille, qui sont organisé en 39 associations et 18 coopératives.

Dans le cadre de la préparation et de l'exécution du Budget général de l'État pour l'exercice 2022, le Gouvernement angolais a récemment lancé la mise en œuvre du budget participatif dans les 164 municipalités du pays, en vue d'être à l'écoute des citoyens de leurs communautés.