Des journalistes de l'ANGOP éclairés sur l'éthique et la déontologie professionnelle

  • Luísa Rogério, Présidente de la Commission de Carte et d'éthique des journalistes intervenant au vE cONSEIL consultatif de l'Angop
Luanda - La présidente de la Commission de la carte et de l'éthique, Luísa Rogério, a souligné mercredi à Luanda la position de l'Agence de presse angolaise (ANGOP) de ne pas émettre d'opinion dans ses informations, faisant la vraie différence entre un texte d'opinion et des informations.

Luísa Rogério a souligné le fait que l'ANGOP soit le seul organisme qui s'est distingué lors des élections de 2012 et 2017 en termes de couverture électorale, pour son impartialité dans ses informations sans émettre de jugement.

La responsable s'adressait aux participants du Ve Conseil consultatif de l'ANGOP sur l'éthique et la déontologie professionnelle, qui se déroule sous la devise « L'ANGOP dans le renforcement de son affirmation interne et externe ».

Elle a souligné que les médias publics et privés doivent être indépendants non des groupes qui les possèdent, mais uniquement du Code de déontologie, du Statut du journaliste, de la Loi sur la presse et de la Constitution de la République.

Luísa Rogério a déclaré qu'il appartient au journaliste de divulguer les faits et de ne porter de jugement sur personne, car le devoir de communication est d'informer avec impartialité.

La responsable a également souligné la question de l'incompatibilité des fonctions auxquelles sont soumis divers professionnels comme une violation du Code d'éthique et de déontologie, ainsi que suggéré l'approbation d'un code de conduite électoral pour guider les professionnels, en raison de l'ingérence des pouvoirs dans pays où la politique affecte la réalité des faits.

Luísa Rogério a affirmé que la Commission de la carte et de l'éthique  agira en cas de violation du Code d'éthique et de déontologie et que les journalistes sont en mesure de signaler ces cas pour le bien de la classe.

 Le Ve Conseil consultatif de l'ANGOP se termine ce jeudi et vise à tracer le bilan de l'exécution du dernier événement et à définir des stratégies pour améliorer la couverture au niveau des municipalités et des communes et la couverture des élections générales, prévues en 2022.

Luísa Rogério a souligné le fait que l'ANGOP soit le seul organisme qui s'est distingué lors des élections de 2012 et 2017 en termes de couverture électorale, pour son impartialité dans ses informations sans émettre de jugement.

La responsable s'adressait aux participants du Ve Conseil consultatif de l'ANGOP sur l'éthique et la déontologie professionnelle, qui se déroule sous la devise « L'ANGOP dans le renforcement de son affirmation interne et externe ».

Elle a souligné que les médias publics et privés doivent être indépendants non des groupes qui les possèdent, mais uniquement du Code de déontologie, du Statut du journaliste, de la Loi sur la presse et de la Constitution de la République.

Luísa Rogério a déclaré qu'il appartient au journaliste de divulguer les faits et de ne porter de jugement sur personne, car le devoir de communication est d'informer avec impartialité.

La responsable a également souligné la question de l'incompatibilité des fonctions auxquelles sont soumis divers professionnels comme une violation du Code d'éthique et de déontologie, ainsi que suggéré l'approbation d'un code de conduite électoral pour guider les professionnels, en raison de l'ingérence des pouvoirs dans pays où la politique affecte la réalité des faits.

Luísa Rogério a affirmé que la Commission de la carte et de l'éthique  agira en cas de violation du Code d'éthique et de déontologie et que les journalistes sont en mesure de signaler ces cas pour le bien de la classe.

 Le Ve Conseil consultatif de l'ANGOP se termine ce jeudi et vise à tracer le bilan de l'exécution du dernier événement et à définir des stratégies pour améliorer la couverture au niveau des municipalités et des communes et la couverture des élections générales, prévues en 2022.