La situation sanitaire affecte la rapidité d'octroi des visas au Portugal

  • Une artère dans la ville de Benguela
Benguela (Angola) - Le retard dans l'octroi des visas par l'intermédiaire du consulat général du Portugal à Benguela a été causé par la pandémie du Covid-19, a déclaré mardi, le nouveau responsable de l'institution.

Selon Miguel Pires, nouveau consul général du Portugal à Benguela, dès que les autorités sanitaires des deux pays indiqueront des améliorations dans le contrôle de la maladie, la situation pourrait revenir à la normale, c'est-à-dire que le processus sera plus rapide.

Le responsable, qui s'adressait à l'Angop, à l'issue d'un entretien de courtoisie avec le délégué provincial à l'Intérieur, Aristófanes dos Santos, a indiqué que la situation sanitaire, en Angola, au Portugal et dans l'Union européenne, inspire toujours des soins et a influencé la rapidité du traitement des dossiers.

Miguel Pires a souligné que, bien que l'Angola et le Portugal aient traversé des moments difficiles dans la gestion de la pandémie, lorsqu'ils ont été contraints de restreindre la circulation des personnes, des jours meilleurs sont à venir, compte tenu des résultats obtenus par les deux pays pour contenir et contrôler la pandémie.

Interrogé sur les stratégies pour accroître la coopération bilatérale, à son consulat, Miguel Pires a assuré qu'il existe plusieurs projets de coopération dans divers domaines entre les entités portugaises et angolaises, des liens qui seront renforcés, malgré les contraintes sanitaires.

Lors de la rencontre entre les deux entités, le délégué de l'intérieur et commandant de la Police Nationale à Benguela, Aristofanes dos Santos, a expliqué au nouveau locataire du Consulat, la situation actuelle de la criminalité dans la province.

Le consulat général du Portugal à Benguela contrôle environ sept mille citoyens portugais, dont certains résident dans les provinces voisines de Huíla et Namibe.

Selon Miguel Pires, nouveau consul général du Portugal à Benguela, dès que les autorités sanitaires des deux pays indiqueront des améliorations dans le contrôle de la maladie, la situation pourrait revenir à la normale, c'est-à-dire que le processus sera plus rapide.

Le responsable, qui s'adressait à l'Angop, à l'issue d'un entretien de courtoisie avec le délégué provincial à l'Intérieur, Aristófanes dos Santos, a indiqué que la situation sanitaire, en Angola, au Portugal et dans l'Union européenne, inspire toujours des soins et a influencé la rapidité du traitement des dossiers.

Miguel Pires a souligné que, bien que l'Angola et le Portugal aient traversé des moments difficiles dans la gestion de la pandémie, lorsqu'ils ont été contraints de restreindre la circulation des personnes, des jours meilleurs sont à venir, compte tenu des résultats obtenus par les deux pays pour contenir et contrôler la pandémie.

Interrogé sur les stratégies pour accroître la coopération bilatérale, à son consulat, Miguel Pires a assuré qu'il existe plusieurs projets de coopération dans divers domaines entre les entités portugaises et angolaises, des liens qui seront renforcés, malgré les contraintes sanitaires.

Lors de la rencontre entre les deux entités, le délégué de l'intérieur et commandant de la Police Nationale à Benguela, Aristofanes dos Santos, a expliqué au nouveau locataire du Consulat, la situation actuelle de la criminalité dans la province.

Le consulat général du Portugal à Benguela contrôle environ sept mille citoyens portugais, dont certains résident dans les provinces voisines de Huíla et Namibe.