Le Président de la République demande le réexamen de la loi sur les élections générales

  • Président de la République d'Angola, João Lourenço
Luanda - Le Président de la République d’Angola, João Lourenço, a demandé, ce jeudi, à l'Assemblée nationale, le réexamen de certaines questions de la loi d'amendement sur les élections générales.

Une note de la Maison civile du Président de la République précise que la demande vise à renforcer, dans certains points, les instruments qui garantissent une plus grande égalité entre les concurrents, une saine concurrence, l'équité et la vérité électorale, dans le cadre de la mise en œuvre permanente de l'État de droit démocratique".

Sur la loi d'amendement à la loi organique sur les élections générales, João Lourenço a pris la décision conformément au paragraphe 2 de l'article 124 de la Constitution de la République, qui établit les procédures pour la promulgation des lois de l'Assemblée nationale, par le Président de la République.

L'article précité prévoit que le Président de la République promulgue les lois de l'Assemblée nationale dans les 30 jours après leur réception et, avant l'expiration de ce délai, peut demander, de manière motivée, au Parlement une nouvelle appréciation du diplôme ou de certaines de ses normes.

La loi sur la modification du registre électoral a été promulguée

Dans la note, la Maison civile informe que le Président João Lourenço a promulgué aujourd'hui, jeudi, la loi d'amendement à la loi sur l'enregistrement électoral officieux.

L'Assemblée nationale a approuvé, le 1er septembre, lors d'un vote final global, les amendements à la Loi sur le Registre électoral officieux et à la Loi Organique des élections générales.

La loi d'amendement au registre électoral non officiel a été approuvée à l'unanimité, tandis que la loi organique des élections générales a reçu 126 voix favorables, 52 contre, de l'UNITA, CASA-CE et PRS, et une abstention, du FNLA.

Les diplômes clarifient les questions liées au droit de vote, tant sur le territoire national qu'à l'étranger, et la capacité électorale active.

 Le vote global final sur les lois d'amendement a eu lieu lors de la 12e réunion plénière extraordinaire de la IVe Législature, dirigée par le président de l'Assemblée nationale, Fernando da Piedade Dias dos Santos.

Une note de la Maison civile du Président de la République précise que la demande vise à renforcer, dans certains points, les instruments qui garantissent une plus grande égalité entre les concurrents, une saine concurrence, l'équité et la vérité électorale, dans le cadre de la mise en œuvre permanente de l'État de droit démocratique".

Sur la loi d'amendement à la loi organique sur les élections générales, João Lourenço a pris la décision conformément au paragraphe 2 de l'article 124 de la Constitution de la République, qui établit les procédures pour la promulgation des lois de l'Assemblée nationale, par le Président de la République.

L'article précité prévoit que le Président de la République promulgue les lois de l'Assemblée nationale dans les 30 jours après leur réception et, avant l'expiration de ce délai, peut demander, de manière motivée, au Parlement une nouvelle appréciation du diplôme ou de certaines de ses normes.

La loi sur la modification du registre électoral a été promulguée

Dans la note, la Maison civile informe que le Président João Lourenço a promulgué aujourd'hui, jeudi, la loi d'amendement à la loi sur l'enregistrement électoral officieux.

L'Assemblée nationale a approuvé, le 1er septembre, lors d'un vote final global, les amendements à la Loi sur le Registre électoral officieux et à la Loi Organique des élections générales.

La loi d'amendement au registre électoral non officiel a été approuvée à l'unanimité, tandis que la loi organique des élections générales a reçu 126 voix favorables, 52 contre, de l'UNITA, CASA-CE et PRS, et une abstention, du FNLA.

Les diplômes clarifient les questions liées au droit de vote, tant sur le territoire national qu'à l'étranger, et la capacité électorale active.

 Le vote global final sur les lois d'amendement a eu lieu lors de la 12e réunion plénière extraordinaire de la IVe Législature, dirigée par le président de l'Assemblée nationale, Fernando da Piedade Dias dos Santos.