La division politico-administrative favorise l’inclusion des Angolais

  • Ministro e Chefe da Casa Civil do Presidente da República, Adão de Almeida, trabalha no Cuando Cubango
Menongue – La modification de la Division politico-administrative de l'Angola vise à assurer une plus grande inclusion des citoyens dans l'exercice de l'action gouvernementale, a déclaré mardi le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida.

Le ministre d’État s'exprimait lors de la cérémonie d'ouverture de la consultation publique sur la modification de la division politico-administrative, qui s'est tenue à Cuando Cubango, l'une des cinq provinces dont les périmètres seront modifiés.

Selon Adão de Almeida, la division politico-administrative dans diverses parties du territoire national aurait dû être réalisée il y a longtemps, afin de créer de meilleures conditions de vie pour la population.

"Certainement, nous devons gérer notre territoire, pouvoir corriger les asymétries régionales, et dans ce cas, les provinces de l'Est et les plus grandes du pays ont été privilégiées", a-t-il souligné.

Il a déclaré que le premier mandat donné à la commission était le dialogue, puisque l'Angola appartient à tous les Angolais, qui doivent participer aux questions d'intérêt national et impliquer toutes les parties intéressées et bénéficiaires des mesures de réforme.

Le ministre d'État a réitéré que l’Exécutif attendait une plus grande inclusion des citoyens dans l'action gouvernementale, une réalité qui est actuellement difficile à réaliser, en raison de la dimension territoriale de Cuando Cubango et des autres provinces à modifier (Moxico, Lunda Norte, Malanje et Uíge).

Il a rappelé que le Président de la République avait créé la commission, qui comprend plusieurs départements ministériels, pour rechercher les conditions minimales qui permettent aux territoires qui seront modifiés de mieux fonctionner.

Les tâches de la commission sont d'installer les infrastructures judiciaires, de sécurité publique, entre autres services, l'un des objectifs de la division étant d'améliorer l'occupation du territoire, notamment en ce qui concerne la question des frontières avec les pays voisins, dans le cadre de l'intégrité territoriale.

Cuando Cubango est la deuxième plus grande province du pays en termes de territoire, après Moxico, avec une extension de 199 049 kilomètres carrés.

Elle compte plus de 600 mille habitants répartis sur neuf municipalités, à savoir Menongue, Mavinga, Cuchi, Calai, Cuangar, Cuito Cuanavale, Dirico, Nankova et Rivungo.

L'acte a été assisté par le ministre de l'Administration du territoire, Marcy Lopes, le gouverneur de Cuando Cubango, Julio Bessa, les vice-gouverneurs, les secrétaires d'État, les entités religieuses, les autorités traditionnelles, les hommes d'affaires, entre autres invités.

Le ministre d’État s'exprimait lors de la cérémonie d'ouverture de la consultation publique sur la modification de la division politico-administrative, qui s'est tenue à Cuando Cubango, l'une des cinq provinces dont les périmètres seront modifiés.

Selon Adão de Almeida, la division politico-administrative dans diverses parties du territoire national aurait dû être réalisée il y a longtemps, afin de créer de meilleures conditions de vie pour la population.

"Certainement, nous devons gérer notre territoire, pouvoir corriger les asymétries régionales, et dans ce cas, les provinces de l'Est et les plus grandes du pays ont été privilégiées", a-t-il souligné.

Il a déclaré que le premier mandat donné à la commission était le dialogue, puisque l'Angola appartient à tous les Angolais, qui doivent participer aux questions d'intérêt national et impliquer toutes les parties intéressées et bénéficiaires des mesures de réforme.

Le ministre d'État a réitéré que l’Exécutif attendait une plus grande inclusion des citoyens dans l'action gouvernementale, une réalité qui est actuellement difficile à réaliser, en raison de la dimension territoriale de Cuando Cubango et des autres provinces à modifier (Moxico, Lunda Norte, Malanje et Uíge).

Il a rappelé que le Président de la République avait créé la commission, qui comprend plusieurs départements ministériels, pour rechercher les conditions minimales qui permettent aux territoires qui seront modifiés de mieux fonctionner.

Les tâches de la commission sont d'installer les infrastructures judiciaires, de sécurité publique, entre autres services, l'un des objectifs de la division étant d'améliorer l'occupation du territoire, notamment en ce qui concerne la question des frontières avec les pays voisins, dans le cadre de l'intégrité territoriale.

Cuando Cubango est la deuxième plus grande province du pays en termes de territoire, après Moxico, avec une extension de 199 049 kilomètres carrés.

Elle compte plus de 600 mille habitants répartis sur neuf municipalités, à savoir Menongue, Mavinga, Cuchi, Calai, Cuangar, Cuito Cuanavale, Dirico, Nankova et Rivungo.

L'acte a été assisté par le ministre de l'Administration du territoire, Marcy Lopes, le gouverneur de Cuando Cubango, Julio Bessa, les vice-gouverneurs, les secrétaires d'État, les entités religieuses, les autorités traditionnelles, les hommes d'affaires, entre autres invités.