Le pays contrôle plus de 60 écoles associées à l'UNESCO

  • Alexandre Costa (à gauche), secrétaire permanent de la Commission nationale pour l'UNESCO (Archives)
Caxito (Angola) – Soixante-deux établissements d'enseignement publics et privés du pays font partie du réseau du programme d'écoles associé à l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), pour le renforcement du système éducatif en Angola.

Selon le secrétaire permanent de la Commission nationale pour l'UNESCO, Alexandre Costa, qui s'exprimait mardi dans la province de Bengo lors de la III rencontre nationale des écoles associées à l'organisation, au total 46 institutions d'enseignement sont basées à Luanda, capitale du pays.

Il a rappelé que l'objectif du réseau national est de couvrir le plus grand nombre d'écoles du pays, afin de mettre en évidence les bonnes pratiques et les expériences existantes dans chaque établissement scolaire.

À son tour, le vice-gouverneur provincial de Bengo pour le secteur technique et les infrastructures, Agostinho da Silva, a déclaré que la culture associée à l'éducation constitue un élément de socialisation capable de changer la pensée des individus.

Par conséquent, a-t-il dit, il est important que de tels événements aient lieu périodiquement, pour identifier les expériences et les bonnes pratiques liées aux activités scolaires et développer des initiatives et des méthodes pédagogiques innovantes qui répondent aux objectifs de l'UNESCO.

Promue par la Commission nationale pour l'UNESCO en Angola, la réunion de deux jours (5 et 6) analyse des sujets tels que "l'offre légale du système éducatif et pédagogique dans le renforcement de la culture nationale - défis et perspectives", les technologies de l'Information et communication sociale comme outils de renforcement de la culture nationale".

L'Angola a rejoint le programme des écoles associées de l'UNESCO en 1998.

La province de Bengo ne compte qu'une seule école (Eiffel) associée à l'UNESCO et plus de 30 établissements scolaires en phase d'inscription.

Selon le secrétaire permanent de la Commission nationale pour l'UNESCO, Alexandre Costa, qui s'exprimait mardi dans la province de Bengo lors de la III rencontre nationale des écoles associées à l'organisation, au total 46 institutions d'enseignement sont basées à Luanda, capitale du pays.

Il a rappelé que l'objectif du réseau national est de couvrir le plus grand nombre d'écoles du pays, afin de mettre en évidence les bonnes pratiques et les expériences existantes dans chaque établissement scolaire.

À son tour, le vice-gouverneur provincial de Bengo pour le secteur technique et les infrastructures, Agostinho da Silva, a déclaré que la culture associée à l'éducation constitue un élément de socialisation capable de changer la pensée des individus.

Par conséquent, a-t-il dit, il est important que de tels événements aient lieu périodiquement, pour identifier les expériences et les bonnes pratiques liées aux activités scolaires et développer des initiatives et des méthodes pédagogiques innovantes qui répondent aux objectifs de l'UNESCO.

Promue par la Commission nationale pour l'UNESCO en Angola, la réunion de deux jours (5 et 6) analyse des sujets tels que "l'offre légale du système éducatif et pédagogique dans le renforcement de la culture nationale - défis et perspectives", les technologies de l'Information et communication sociale comme outils de renforcement de la culture nationale".

L'Angola a rejoint le programme des écoles associées de l'UNESCO en 1998.

La province de Bengo ne compte qu'une seule école (Eiffel) associée à l'UNESCO et plus de 30 établissements scolaires en phase d'inscription.