Des opérateurs interdits d'augmenter le prix du transport interprovincial

  • De nouveaux bus pourraient aider à minimiser le manque de transport de passagers
Luanda - L'Institut national des transports routiers (INTR) a interdit mardi l'augmentation du prix du transport routier interprovincial de longue distance.

La mesure résulte des plaintes reçues des utilisateurs concernant l'augmentation du prix des billets par certains opérateurs de ces services.

Selon une note du ministère des Transports à laquelle l'ANGOP a eu accès, l'INTR, suite aux plaintes des usagers, a inspecté les opérateurs et confirmé l'augmentation des prix des services.

Après le constat, mentionne la note, l'Institut national des transports routiers, en tant qu'organe de régulation de cette activité, et après avoir informé les opérateurs en la matière, a demandé la suspension immédiate des ajustements tarifaires effectués par les opérateurs de transport routier de voyageurs.

Selon l'INTR, l'acte des transporteurs interprovinciaux de passagers constitue une désobéissance aux règles imposées par le décret présidentiel n° 206/11 du 29 juillet, qui approuve les bases générales pour l'organisation du système national des prix.

Les opérateurs qui ne respectent pas les mesures verront leurs autorisations d'exercer leur activité suspendues.

L'INTR fait valoir que les biens et services font partie du régime des prix fixes et surveillés, et que les modifier pour sa propre convenance viole l'article 40 du décret présidentiel n° 355/19 du 9 décembre, qui approuve le règlement des transports routiers réguliers pour les passagers.

D'autre part, l'Institut national des transports exhorte les passagers à dénoncer de telles pratiques.

La mesure résulte des plaintes reçues des utilisateurs concernant l'augmentation du prix des billets par certains opérateurs de ces services.

Selon une note du ministère des Transports à laquelle l'ANGOP a eu accès, l'INTR, suite aux plaintes des usagers, a inspecté les opérateurs et confirmé l'augmentation des prix des services.

Après le constat, mentionne la note, l'Institut national des transports routiers, en tant qu'organe de régulation de cette activité, et après avoir informé les opérateurs en la matière, a demandé la suspension immédiate des ajustements tarifaires effectués par les opérateurs de transport routier de voyageurs.

Selon l'INTR, l'acte des transporteurs interprovinciaux de passagers constitue une désobéissance aux règles imposées par le décret présidentiel n° 206/11 du 29 juillet, qui approuve les bases générales pour l'organisation du système national des prix.

Les opérateurs qui ne respectent pas les mesures verront leurs autorisations d'exercer leur activité suspendues.

L'INTR fait valoir que les biens et services font partie du régime des prix fixes et surveillés, et que les modifier pour sa propre convenance viole l'article 40 du décret présidentiel n° 355/19 du 9 décembre, qui approuve le règlement des transports routiers réguliers pour les passagers.

D'autre part, l'Institut national des transports exhorte les passagers à dénoncer de telles pratiques.