L'Angola produit moins de 1,7 million de barils de brut

  • L'Agence nationale du pétrole, du gaz et des biocarburants (ANPG) est le concessionnaire du secteur pétrolier de l'Angola
Luanda - La production pétrolière de l'Angola en septembre s'est fixée à 33,3 millions de barils, soit 1,7 million de barils de moins qu'en août, selon l'Agence du pétrole, du gaz et des biocarburants, sur son site Internet.

Au cours de cette période, ajoute la publication, la production quotidienne moyenne a été de 1,1 million de barils (BOPD) contre 1,2 million de prévisions, lorsqu'en août la production a atteint des niveaux de l'ordre de 35 01 millions de barils.

Toujours en septembre, le gaz associé a été de 88 040 millions de pieds cubes, correspondant à 2 935 millions de pieds cubes/jour (MMSCFD), dont 1 543 MMSCFD ont été injectés, 708 MMSCFD mis à la disposition de l'usine ALNG-Angola Gaz Naturel Liquéfié.

331 autres MMSCFD ont été utilisés pour générer de l'énergie dans les installations pétrolières et le reste utilisé dans les opérations et le flux de pétrole.

Dans la période en question, toujours selon le rapport du Concessionnaire National, l'usine d'ALNG a eu une production de 3.783.354 Barils d'Equivalent Pétrole (BOE), en général.

Ainsi, la production a correspondu à une moyenne journalière de 126 112 barils équivalent pétrole (BOEPD), la production de LNG étant de 100 204 BOEPD ; 12089 BOEPD propane; 8 024 BOEPD butane ; et des condensats de 5 795 BOE.

Dans la même période, la production de gaz associé (de l'Association de Cabinda) a été de 1 215 MMSCFD, ce qui a permis l'extraction de 460 539 barils de LPG, correspondant à une moyenne quotidienne de 15 351 barils.

Pendant ce temps, la production quotidienne de propane a été de 8 832 barils; butane (6 065 barils et 455 barils GPL) ; condensats et GPL (33 938 075 bep), correspondant à une moyenne journalière de 1 131 269 barils équivalent pétrole.

Au cours de ce mois, les retraits d'Angola ont totalisé 34,6 millions de barils, correspondant à une moyenne de 1 154 744 BOPD contre 1 103 333 BOPD prévus.

Soit dit en passant, le Président de la République, João Lourenço, a déclaré récemment que des travaux étaient en cours pour inverser la tendance à la baisse dans le secteur pétrolier, grâce à l'application rapide de la législation récemment approuvée dans le domaine du pétrole et du gaz.

Le Chef de l'État angolais a fait cette déclaration dans son discours sur l'État de la nation, lors de la séance plénière solennelle d'ouverture de la 5e session législative de la IVe législature, le 15 de ce mois d'octobre.

L'inversion de la baisse du brut comprendra également une augmentation des taux de récupération des champs de production et la relance de l'exploration pétrolière en général, selon l'Exécutif angolais.

Au cours de cette période, ajoute la publication, la production quotidienne moyenne a été de 1,1 million de barils (BOPD) contre 1,2 million de prévisions, lorsqu'en août la production a atteint des niveaux de l'ordre de 35 01 millions de barils.

Toujours en septembre, le gaz associé a été de 88 040 millions de pieds cubes, correspondant à 2 935 millions de pieds cubes/jour (MMSCFD), dont 1 543 MMSCFD ont été injectés, 708 MMSCFD mis à la disposition de l'usine ALNG-Angola Gaz Naturel Liquéfié.

331 autres MMSCFD ont été utilisés pour générer de l'énergie dans les installations pétrolières et le reste utilisé dans les opérations et le flux de pétrole.

Dans la période en question, toujours selon le rapport du Concessionnaire National, l'usine d'ALNG a eu une production de 3.783.354 Barils d'Equivalent Pétrole (BOE), en général.

Ainsi, la production a correspondu à une moyenne journalière de 126 112 barils équivalent pétrole (BOEPD), la production de LNG étant de 100 204 BOEPD ; 12089 BOEPD propane; 8 024 BOEPD butane ; et des condensats de 5 795 BOE.

Dans la même période, la production de gaz associé (de l'Association de Cabinda) a été de 1 215 MMSCFD, ce qui a permis l'extraction de 460 539 barils de LPG, correspondant à une moyenne quotidienne de 15 351 barils.

Pendant ce temps, la production quotidienne de propane a été de 8 832 barils; butane (6 065 barils et 455 barils GPL) ; condensats et GPL (33 938 075 bep), correspondant à une moyenne journalière de 1 131 269 barils équivalent pétrole.

Au cours de ce mois, les retraits d'Angola ont totalisé 34,6 millions de barils, correspondant à une moyenne de 1 154 744 BOPD contre 1 103 333 BOPD prévus.

Soit dit en passant, le Président de la République, João Lourenço, a déclaré récemment que des travaux étaient en cours pour inverser la tendance à la baisse dans le secteur pétrolier, grâce à l'application rapide de la législation récemment approuvée dans le domaine du pétrole et du gaz.

Le Chef de l'État angolais a fait cette déclaration dans son discours sur l'État de la nation, lors de la séance plénière solennelle d'ouverture de la 5e session législative de la IVe législature, le 15 de ce mois d'octobre.

L'inversion de la baisse du brut comprendra également une augmentation des taux de récupération des champs de production et la relance de l'exploration pétrolière en général, selon l'Exécutif angolais.