L'INAPEM mise sur la production de café et de maïs à Cuanza Sul

  • Institut National d'Appui aux Micros, Petites et Moyennes Entreprises (INAPEM)
Sumbe (Angola) – L'Institut national d'appui aux micros, petites et moyennes entreprises (INAPEM) investira dans la production de maïs, de café et de palmiers au cours des prochaines années, pour stimuler l'agriculture dans la région de Cuanza Sul.

Selon le directeur provincial de l'INAPEM, Jorge Manuel, l'investissement dans la production de maïs est lié au fait qu'il s'agit de l'une des bases alimentaires des Angolais, outre sauver l'hégémonie d'alors de la province en termes de production.

L'intensification de la production de café, en revanche, apparaît comme un produit qui fait une différence dans la balance des paiements, en raison de sa portée mondiale.

Jorge Manuel, qui intervenait à l'ouverture d'un séminaire sur le thème « Surmonter les contraintes et développer les chaînes de valeur du maïs, du Palmier et du café », n'a pas mentionné le montant financier pour la mise en œuvre du projet, ni la forme de exécution.

Selon le responsable, l'idée est de sauver des produits phares d’autrefois de la province, car il a révélé qu'ils travailleraient également à augmenter les taux de production d'autres produits, notamment les légumes et les tubercules.

27 agriculteurs et entrepreneurs de Cuanza Sul participent à la formation, qui devrait se terminer le 30 de ce mois.

Il s'agit du II Cycle de Formation, dans la province de Cuanza Sul, pour la mise en œuvre de partenariats privés pour le développement de chaînes de valeur inclusives, le premier ayant lieu en 2020. Il a débuté mercredi dernier (le 28).

Selon le directeur provincial de l'INAPEM, Jorge Manuel, l'investissement dans la production de maïs est lié au fait qu'il s'agit de l'une des bases alimentaires des Angolais, outre sauver l'hégémonie d'alors de la province en termes de production.

L'intensification de la production de café, en revanche, apparaît comme un produit qui fait une différence dans la balance des paiements, en raison de sa portée mondiale.

Jorge Manuel, qui intervenait à l'ouverture d'un séminaire sur le thème « Surmonter les contraintes et développer les chaînes de valeur du maïs, du Palmier et du café », n'a pas mentionné le montant financier pour la mise en œuvre du projet, ni la forme de exécution.

Selon le responsable, l'idée est de sauver des produits phares d’autrefois de la province, car il a révélé qu'ils travailleraient également à augmenter les taux de production d'autres produits, notamment les légumes et les tubercules.

27 agriculteurs et entrepreneurs de Cuanza Sul participent à la formation, qui devrait se terminer le 30 de ce mois.

Il s'agit du II Cycle de Formation, dans la province de Cuanza Sul, pour la mise en œuvre de partenariats privés pour le développement de chaînes de valeur inclusives, le premier ayant lieu en 2020. Il a débuté mercredi dernier (le 28).