Des coopératives agricoles de Luanda bénéficient de tracteurs

  • Remise de tracteurs aux coopératives des anciens militaires
Luanda - 1 320 paysans, dont 160 ex-militaires, travaillant dans dix coopératives agricoles dans les municipalités d'Icolo et Bengo, Cacuaco et Quiçama ont bénéficié vendredi, de dix tracteurs et de leurs outils.

L'acte, qui s'est tenu à la coopérative agricole et avicole «Os Abrados», dans la zone de Wala-Mazozo, a été présidé par la ministre de l'Action sociale, de la Famille et de la Promotion de la femme, Faustina Alves.

Selon la ministre, ces moyens font partie des 500 tracteurs mis à disposition par l'Exécutif, visant à accélérer la réinsertion des anciens militaires.

Elle a recommandé aux administrations municipales de surveiller les moyens pour leur conservation et de s'engager dans la légalisation des terres utilisées par les paysans.

Le président de la coopérative agro-pastorale, Wale Wale Kasuki, de la municipalité de Cacuaco, Eurico Ernesto, s'est dit satisfait de la réception des tracteurs respectifs, garantissant qu'il augmentera sa production.

Selon l'ex-militaire, 90 000 kwanzas étaient auparavant dépensés pour cultiver la terre, louer des tracteurs à des particuliers, mais aujourd'hui, les choses seront différentes.

En revanche, le président de la coopérative d'agro-élevage de Quiçama, Salongo Baptista, a indiqué que la réception des moyens était un geste très précieux et augmentera la production.

Margarida Karionga, d'Icolo e Bengo, s'est félicitée de l'accueil des moyens, précisant que, désormais, les dépenses engagées auprès des particuliers qui facturaient environ 180 000 kwanzas par hectare prennent fin.

L'acte, qui s'est tenu à la coopérative agricole et avicole «Os Abrados», dans la zone de Wala-Mazozo, a été présidé par la ministre de l'Action sociale, de la Famille et de la Promotion de la femme, Faustina Alves.

Selon la ministre, ces moyens font partie des 500 tracteurs mis à disposition par l'Exécutif, visant à accélérer la réinsertion des anciens militaires.

Elle a recommandé aux administrations municipales de surveiller les moyens pour leur conservation et de s'engager dans la légalisation des terres utilisées par les paysans.

Le président de la coopérative agro-pastorale, Wale Wale Kasuki, de la municipalité de Cacuaco, Eurico Ernesto, s'est dit satisfait de la réception des tracteurs respectifs, garantissant qu'il augmentera sa production.

Selon l'ex-militaire, 90 000 kwanzas étaient auparavant dépensés pour cultiver la terre, louer des tracteurs à des particuliers, mais aujourd'hui, les choses seront différentes.

En revanche, le président de la coopérative d'agro-élevage de Quiçama, Salongo Baptista, a indiqué que la réception des moyens était un geste très précieux et augmentera la production.

Margarida Karionga, d'Icolo e Bengo, s'est félicitée de l'accueil des moyens, précisant que, désormais, les dépenses engagées auprès des particuliers qui facturaient environ 180 000 kwanzas par hectare prennent fin.