ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

19.07.2013 - ven. : 08'33 - Mise à jour 19.07.2013 - ven. : 08'33

L'Angola veut récupérer les informations géologiques dans les archives portugaises

Luanda

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Luanda - L'administration portugaise détient beaucoup d'information géologique intéressant l'Angola, et qui sont conservées actuellement dans les Centres de recherche géologique du Portugal, a déclaré mercredi, à Luanda le ministre angolais de la Géologie et Mines, Francisco Queiroz.


 
Le ministre, qui venait de s'entretenir avec le ministre portugais de l'Economie et de l'Emploi,Alvaro Santos Pereira, a souligné que son département continuerait à coopérer dans ce sens dans le but de récupérer les informations géologiques détenues par le Portugal.

L'extraction des mines étant déjà une tradition dans notre pays, nous pouvons envisager la possibilté pour les angolais entreprenants d'investir au Portugal, a indiqué Francisco Queiroz.

       "Dans le domaine géologique il y a des rapports entre l'Angola et le Portugal
depuis le temps colonial", a-t-il  dit, ajoutant que quelques hommes d'affaires angolais
du secteur minier investissaient actuellement dans d'autres pays, notamment
en Tanzanie, au Zimbabwe et au Mozambique.

Quant à l'investissement angolais au Portugal,  Francisco Queiroz a déclaré avoir reçu de son interlocuteur des informations selon lesquelles il y'aurait  notamment des mines  de fer et d'or dans ce pays.

Le ministre portugais a été informé sur la stratégie du gouvernement angolais dans ce domaine pour la période 2012-2017, qui prévoit la diversification des activités minières, l'augmentation  des recettes fiscales et l'amélioration des conditions de vie des populations, notamment celles des habitants des zones minières.

Pour sa part, Alvaro Santo Pereira a dit avoir discuté avec son interlocuteur des voies et moyens d'élargir la coopération, étant donné que l'Angola donne priorité au secteur de la géologie et des mines.

Enfin, il a souligné que Lisbonne sentait la nécéssité de coopérer avec le gouvernement angolais pour la récupération des archives contenant des informations géologiques sur l'Angola.