ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Afrique

09.10.2010 - sam. : 08'56 - Mise à jour 09.10.2010 - sam. : 09'42

Bimi Ombale, "si Jossart l'avait vraiment voulu, il m aurait retenu à ses côtés"

RDCongo

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Kinshasa - Après des débuts comme drummer au sein de l’orchestre Zaiko Langa Langa fondé par le batteur D.V. Moanda sur les cendres du groupe Belguide en 1969, André Bimi est vite passé au chant avec le soutien de Jossart Nyoka Longo, rapporte digitalcongo.net, citant un article du journal "Visa".

En même temps qu’il prouvait par sa prestation qu’il était loin d’être un imposteur devant le micro, Bimi s’imposait comme l’un des meilleurs auteurs compositeurs au sein de Zaïko Langa Langa comme en témoignait la chanson « Zena » pour ne citer que ce titre.

Mais, il faut dire que l’aura des Jules Presley Shungu, qui deviendra plus tard Papa Wemba, Anto Nickel aujourd’hui Evoloko Jocker et autres Siméon Mavueta sera trop grande. 

Sans toutefois empêcher André Bimi de faire brillamment acte de présence, à l’occasion, sur le marché du disque. En témoigne la voiture de marque VW type Passat lui offerte comme à Evoloko Atshuamo par la maison de disque Parions « Mondenge ». Une sorte de reconnaissance de mérite à l’époque perçue comme un véritable « oscar ».

Quand, en 1973, les têtes couronnées que sont Jules Shungu Wembadio, Evoloko Lay Lay Atshuamo, Mavuela Somo Siméon avec Bozi Boziana à leur suite vont créer le percutant groupe Isifi Lokole, Zaïko Langa Langa est secoué dans ses fondements. DV Moanda, Nyoka Longo, Manuaku Waku dit Pépé Felly sont aux abois.

Mais, dans une sorte d’énergie du désespoir, ils parviendront à redresser la barre, évitant le naufrage au navire Zaïko Langa Langa qui avait manifestement pris l’eau. Au coeur de l’exploit, il y a Nyoka Longo Jossart, Likinga Mangenza «Redo », Bakunde Ilo Pablo avec des titres comme « Ndonge » et autres « Eboza » mais, aussi le désormais incontournable Bimi Ombale.

Sa discographie personnelle déborde de succès « Baniango », « Mizou »,  « Sandralina » , «  Mbelengo », « Misolina , comme il nous l’a avoué à l’époque, Ombale est fan du groupe Los Nickelos, un orchestre constitué de « Belgicains » (nom donné aux étudiants congolais en Belgique), des dilettantes qui pour la plupart ont abandonné la musique après leurs études.

Certaines oeuvres de Bimi rappellent ainsi des compositions de Los Nickelos. A l’instar de la chanson « Lolita » calquée sur le titre « Catalina ». Mais, Ceci n’enlève en rien le mérite de «Biandy » devenu au fil du temps une des figures de proue de Zaïko Langa Langa. La page Papa Wemba, Mavuela Somo et autres Evoloko Jocker est définitivement tournée.